Message de Nos Animaux...

« Le cœur fermé on n’arrive à rien et le mien est bien fermé maintenant, je n’ai même plus la foi. Je suis là, j’ère, comme une âme perdue, j’obéis, je me suis ‘humanisé’, comme un robot, je répond aux ordres pour ne pas souffrir davantage. Même si tout ça s’arrête, j’ai perdu mon âme, elle a quitté mon corps il y a bien longtemps. J’ai vu ce petit garçon pleurer en me voyant, les parents pensaient qu’il avait peur de moi. Quelle tristesse de ne rien comprendre à la vie ! Dis leur, fais quelque chose, transmet leur le message, convainc les, essaie au moins, dans la vie, il faut toujours essayé, ne jamais baisser les bras, ne fais pas comme moi, dis leur, fais leur ressentir.
Oui, c’est ça, ,transmet leurs nos émotions, tu peux faire ça… à travers ton langage, ta douceur, ton odeur, ta voix, transmet leur… pour Nous. Dis leur que nous sommes là et que nous souffrons, souffrons de l’ignorance. Pas d’être ici, mais de l’ignorance… »

Message de Wiki, un Orque de Marineland

Je le vois arriver… il me montre qu’il vit dans son monde imaginaire… où il est est libre de nager sur des kilomètres.

Il aime sentir l’eau glisser sur sa peau ! C’est terrible comme ça lui manque. C’est ce qu’il regrette le plus… cette sensation d’eau qui glisse sur son corps, ça fait tellement longtemps qu’il ne se souvient plus… il ne peut pas nager ici et l’eau a une couleur, odeur, différente… il n’y a pas de poisson, pas de vase, pas d’aventure, c’est d’une routine ennuyante à mourir. Mais c’est comme ça.. que faire ? Il se sent ettouffé ici et ne supporte plus les autres… il est à l’étroit et la présence d’autres orques le dérangent terriblement… il ne pense pas rester encore très longtemps dans cette situation. Il est oppressé ! Très oppressé. Il sait qu’on se mobilise pour lui mais il s’en fiche. Ce n’est pas ça qui compte. C’est le manque de compréhension et de compassion, c’est ça que le gêne le plus. C’est l’incompréhension, le pourquoi de tant de souffrance gratuite… juste pour quelque uns. Il n’est pas en colère, il est juste consterné, triste, profondément triste et navré pour nous.

Il a pitié pour notre espèce, nous qui sommes tellement fermés, tellement petits dans notre esprit. S’en est révoltant. Désolé de nous voir si égoïste et centré sur nous-même alors qu’il y a tellement à apprendre, à vivre, à partager ! Consterné, abattu, navré … ce ne sont que ces émotions que je peux ressentir. Il est même agacé que je vienne le voir… pourquoi faire ? Quel intérêt ? Qu’est ce que ça va changer ? Notre étroitesse d’esprit nous permet à peine de bien vouloir croire que nous pouvons communiquer avec d’autres espèces que la notre… il se demande même comment on arrive à communiquer entre nous… puis me dit qu’en réalité il voit bien que même entre nous, la communication est difficile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *