Raspoutine, L’ours Polaire qui vivait sur la côte d’azur

A peine j’entre en communication avec lui et je sens une grosse oppression au niveau de la cage thoracique, du mal à respirer… il ressent la chaleur comme très humide et étouffante. Ses poils maintiennent la chaleur et il se sent étouffé, comme pris au piège par son corps. L’eau est également bien trop chaude pour lui. 
Il a mal à l’intérieur, physiquement au niveau des poumons, du coeur (c’est une grande zone, je n’arrive pas à définir spécifiquement)… Je lui fais un soin et pose ma main sur son coeur pour le soulager et lui envoyer amour et réconfort. Il rejette d’abord l’énergie que je lui envoie, tout l’agace, ça le rend fou d’être enfermé dans de telles conditions… après discussion avec douceur, il accepte et se baigne dans cet énergie fraiche que je lui propose… 

je lui montre des images de banquise, de fraicheur, de liberté pour qu’au moins par esprit il puisse s’échapper quelques instants. Il apprécie, s’amuse dans l’eau…
Puis il me montre que ce n’est qu’un fantasme, une bulle qui s’ouvre dans notre esprit. Lui est ici coincé, il sait que ce n’est pas par pur malveillance, il sait que beaucoup ne savent pas qu’il y a souffrance…
« Trop de personnes déconnectées. J’attends l’heure de la libération. JE ne sais pas quoi faire ici. Qu’attendez vous de moi ici ? Inutile. Regardé, j’amuse le public, je vois pas en quoi…  »
Je lui demande s’il veut que je revienne lui faire un soin demain, lui apporter un peu de compagnie. Il me répond que oui. Un oui, discret et innocent comme celui d’un enfant qui ne veut pas déranger mais qui a besoin d’aide.
Il m’invite à venir même physiquement (à méditer pour moi).
A demain Raspoutine ?Courage !

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please enter an Access Token on the Instagram Feed plugin Settings page.