Et le Cuir, si on en parlait ?

La méconnaissance sur le cuir…

Dans mon dernier article je vous ai informé sur l’histoire cachée de la production de laine qui engendrait beaucoup de souffrance à nos amis/nos frères  les animaux. Aujourd’hui je vais vous parler d’une matière tout aussi utilisée : le cuir, qui pourrait paraître « sans cruauté ». Aux vues de belles publicités insistant sur le fait que telles chaussures, ceintures, sacs, canapés et fauteuils, intérieur de voiture, ballons, en reliure etc…et la liste est longue. Tous sont fabriqués en cuir véritable, une matière noble, résistante, durable et j’en passe…tout est bon pour faire consommer en masse.  Pourtant derrière cet artifice et la phrase toute faite : « Puisque les animaux sont morts autant utiliser leur peau ! » voici ce qu’il faut savoir….

Le sort des animaux…

J’ai fait des recherches à ce sujet car je ne connaissais pas réellement  la manière dont était fabriqué le cuir, celui-ci est par définition , une peau animale qui a été tannée.  J’ai été bien surprise d’apprendre qu’il y avait des cuirs de toutes sortes donc de toutes espèces d’animaux et variant selon les pays. Le cuir végétal, contrairement à ce que l’on peut penser, provient toujours d’un animal, c’est seulement le tannage qui diffère.

Tous ces animaux sont cruellement tués dans des conditions horribles par  les industriels du cuir qui leur font subir d’ignobles sévices pendant leurs courtes vies. Il y a le confinement dans des cages minuscules, des enclos insalubres, la castration et la caudectomie (la coupe de la queue) sans anesthésie, les maladies, les infections chroniques du au trop grand nombre d’animaux serrés les uns contre les autres pour optimiser leur lieu de vie pour terminer par un voyage terrifiant vers l’abattoir où il seront tués aux vues des uns et des autres dans des marres de sang et de viscères. Ce commerce, du cuir, est mondial, cette tuerie donne le chiffre affligeant d’un milliard d’animaux tués par an ! Sans compter les dérives de la maltraitance dans certains pays comme la Chine et l’Inde où il n’y a aucune sanction malgré les dénonciations. Il est impossible de connaitre la provenance du cuir porté et de quel animal il s’agit. Acheter du cuir consiste à encourager l’élevage intensif, la maltraitance et la cruauté, il suit l’industrie de la viande.

Le cuir n’est pas sans cruauté !

Les  animaux domestiques : chiens, chats, lapins…

 Les animaux sauvages :  crocodiles, serpents…

Et les animaux d’élevage : vaches, chèvres, porcs, moutons…

La liste est non exhaustive !

Et celui des oubliés : les tanneurs...

En dehors de cela, afin de tanner les peaux, l’utilisation de produits chimiques dangereux est obligatoire et ceux-ci se déposent dans vos armoires à votre insu. Les déchets et les eaux usées des tanneries sont écoulés dans les rivières. Les tanneries font parties des dix industries les plus toxiques dans le monde, ceci a été révélé en 2012 par l’ONG « Blacksmith ». La production est tellement dangereuse que les pays européens et les USA ont arrêtés et délocalisés les opérations. Ceci obligeant certaines personnes dans le monde à travailler dangereusement pour vivre  afin que d’autres puissent porter du cuir. Au Bangladesh le commerce du cuir explose, les travailleurs se comptent par milliers, certains n’ont que dix ans…

Le cuir et ses maladies cachées...

Ils marchent pieds nus dans les produits toxiques cela leur donnent des maladies, des cancers, perdent des doigts etc…et 90% n’arrivent pas leur cinquante ans. En Suède et en Italie le taux de cancer est pus élevé de 20 à 50%.

Les produits utilisés pour tanner les peaux ne disparaissent pas totalement arrivés entre les mains du consommateur. Le système d’alerte  de l’union européenne RAPEX et différents tests ont dévoilé et rappelle régulièrement la dangerosité de concentration de chrome exavalent – qui accepte six liaisons chimiques –  favorisant les irritations de peau notamment l’eczéma ceci en portant des chaussures, gants, vêtements ou autres : ballon, reliure des livres, fabriqué avec du cuir. Un tiers des produits sont contaminés.

Le cuir n’est pas équitable ni écologique !

Heureusement il y a des alternatives au cuir...

Aujourd’hui nous avons la possibilité d’utiliser d’autres matières  travaillées comme le cuir telles que :

Aux Philippines, l’entreprise Pinatex produit une matière, à base de fibres d’ananas avec les feuilles. Elle est si  proche du cuir qu’il est possible de fabriquer tous types de vêtements et d’accessoires de maroquinerie.

 

Le tissu de liège, vendu au mètreest fabriqué au Portugal. L’écorce du chêne liège est récoltée tous les 9 ans ce qui permet à l‘arbre de libérer 30% en plus d’oxygène dans l’air. Ces arbres vivent entre 200 et 500 ans.

Ainsi qu’en chambre à air et aussi les produits synthétiques ou simili cuir, bien sur !

L’entreprise Italienne Grado Zero Espace utilise le chapeau du champignon pour fabriquer du Muskin. Il est bon pour notre santé, biodégradable, aucune substance chimique utilisée donc bien pour notre planète et ses travailleurs . Ce matériau nous permet la réalisation de vêtements et d’articles en contact avec notre peau en toute confiance. Il a en plus la capacité d’absorber puis libérer l’humidité, ce qui évite des problèmes comme les odeurs désagréables ou les allergies.

Une marque allemande Noanifashion  étudiée par Fabian Stadler fabrique un matériau en eucalyptus pour la fabrique de ceintures. D’autres réalisent des sacs de toutes formes et de couleurs variées.

Voici les pictogrammes afin de repérer facilement nos achats :

Si chacun de nous adopte une nouvelle attitude en faisant ses achats en agissant avec éthique, nous ferons un geste pour la planète et ses habitants en tout genre.

 Rappelons-nous que tous les animaux sont des êtres sentients et que tous les êtres ont le droit au respect.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *